ATENA

Fédération Territoriale des ÉtudiaNts Aquitains

Reconstruire, innover, fédérer : pour que les jeunes soient remis au cœur du projet territorial.

Le 25 février dernier le réseau associatif bordelais a connu une crise sans précédent. Mais tel le phoenix renaissant de ses cendres, les associations et les élus étudiants se sont remobilisés pour construire un projet correspondant à leurs attentes et surtout répondant aux besoins de la jeunesse présente au sein de l’académie de Bordeaux.

Ce projet s’est construit dans une optique forte de reconstruction de la démocratie au sein du milieu estudiantin afin que chaque étudiant, chaque jeune du territoire puisse être en capacité d’être acteur du débat public.

Trois objectifs nous animent ainsi aujourd’hui.

Premièrement, aboutir à des propositions de projet pouvant être mis en œuvre rapidement pour soutenir un secteur qui est, aujourd’hui, pleins de doutes au vue du contexte associatif que nous avons connu jusqu’à maintenant. Nous devons nous mettre rapidement en capacité de répondre à de multiples besoins inassouvis jusque lors.

Deuxièmement, nous avons souhaité constituer les fondements d’une politique structurée de la vie associative étudiante par l’identification de problématiques intrinsèques au territoire sur lequel nous développons notre champs d’actions. Nous avons ainsi décanté et travailler autour d’enjeux et de constats établis par sujet que nous avons ensuite organisés, priorisés et regroupés sous 3 éléments pouvant permettre cette lecture plus stratégique :

Premier élément : Faire vivre le potentiel que nous offre les différents établissements d’enseignements supérieurs publics et les différentes organisations du territoire quand il est question de la remise en cause des différents dogmes sociétaux. En effet, nous devons aujourd’hui nous conscientiser aux différentes problématiques territoriales pour garantir un épanouissement serein des étudiants, des jeunes. Réenclenchons des dynamiques nous permettant de répondre aux enjeux d’intérêt général.

Deuxième élément : Réenclencher la démocratie étudiante afin que chacun puisse devenir un réel acteur de sa vie universitaire. Donnons les clés de compréhension, tendons vers un renforcement de notre modèle de gouvernance universitaire étudiante pour que le centre névralgique de nos universités soit la mise en compétence et l’accompagnement de chaque étudiant.

Troisième élément : Donner à cette nouvelle structure des fondations solides pour que chaque pierre qui viendra par la suite s’ajouter à l’édifice ne la transforme pas en structure bancale mais belle est bien en une majestueuse fédération toujours plus consciente de ses défauts pour ne jamais arrêter de progresser et d’évoluer.

Troisièmement, nous avons souhaité la mise en place d’un cadre de suivi pérennisé pour garantir de part et d’autre le bon avancement de cette politique. Nous nous sommes structurés, organisés pour contribuer sans relâche au développement d’un dialogue de qualité entre les différentes parties prenantes de la fédération.

Je crois pouvoir dire que les propositions que nous faisons aujourd’hui répondent efficacement à ces trois enjeux.

Je souhaiterais remercier chaque association, chaque élus, œuvrant au quotidien pour les étudiants et nous donnant la force de monter ce projet ambitieux.

En définitif, dans un monde où nul ne peut agir seul, où la bonne gestion devient une donnée essentielle de notre avenir à tous, la responsabilité qui nous oblige est de nourrir un partenariat franc, stable et animé par le souci de l’intérêt général. Pour ce combat, nous serons toujours présents.

Lise Martinez, présidente d'ATENA

L'équipe